Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les temps changent

    Le pianiste Esbjörn Svensson du groupe E.S.T. est mort d'un accident de plongée "dans l’archipel de Stockholm" (Libé. 17/06). A-t-on jamais vu un jazzman mourir d'un accident de plongée ? C'est nouveau, et d'après H. il en ira de plus en plus ainsi... Qu'a-t-elle voulu dire ?

  • Mes mercuriales

    Ô mercredis,
    Jours de poésie   ici
    et place du jazz bis
    repetita   ter
    Brillant corners.
    ligne imaginaire
    rouge Maginot
    vert Greenwich
    bleu Atlantique
    - À tout talus, salut !
     et grand midi.

  • Val-André janvier

    janvier.JPG 

  • Bain naissant de printemps

    je nage nonchalamment
    quelle idée !
    autant arrêter.
    Tout de même j'ai souvent rêvé de nager dessus les récifs
    au moment précis où la marée permet de marcher sur l'eau.
    Ces récifs ne sont pas naturels il s'agit
    d'une vieille digue de pêcheurs
    et dans un temps révolu
    des coquilles Saint-Jacques
    y échouaient avec la marée
    Vénus
    Jésus
    et moi.

    nef.jpg

  • Dernier déménagement

    Deux jardins minimalistes l'un plein sud et l'autre à l'arrière.
    Boucher à deux cent mètres.
    Une cheminée, du gaz de ville.
    Du polychlorure de vinyle,
    mais restent encore au nord quelques croix aux fenêtres, Alfred.
    Du style et de l'âme, datation du temps des yoyos.
    Ecoles, conservatoire, collège, lycée, gare à 20mn à pieds.
    De la pierre et de la solide, de taille, en granit bleu.
    Remarquable faïence dans les toilettes : Vénus peut-être ? lave-main en forme de coquille Saint-Jacques.
    De l'escalier et des niveaux mais éjectables avec les enfants; comdamnables même.
    Couvreur passé hier; a laissé quelques ardoises frustes au fond du jardin.
    J'ai bien étudié la maison que je viens d'acheter en pensant y vieillir.
    Pas du neuf, horreur.
    Un circuit pédestre passe à l'angle, la maison de Louis au bout de la rue.
    Exposition sud. De la belle vue sur le monticule du tertre en suspension sur la vallée qui donne elle sur la mer.
    Rue d'un poète, pas de circulation, ligne de petit bus sur la rue paisible avec au devant un minuscule square et son banc.
    Un garage, mais qu'en faire ? un chargeur de voiture électrique ? une entrée pour le piano ? une chambre ? un salon marocain ?
    Des voisins mitoyens sympathiques et lecteurs, déjà jeunes retraités, très bon signe.
    De la cave, impensable une maison sans cave.